Menu

Saine utilisation des écrans

Chez Action Toxicomanie nous avons de plus en plus de demandes provenant des jeunes et de leurs parents au sujet de la saine utilisation des écrans. L’utilisation problématique des écrans prend de plus en plus d’ampleur. Comment favoriser un meilleur autocontrôle de l’utilisation des technologies, comment aborder le sujet avec votre enfant, à partir de quel moment il s’agit d’une utilisation problématique, comment il est possible d’arriver à un meilleur encadrement du temps passé sur les écrans. Ce sont tous là des questionnements qui seront répondus dans la présente section.

L’objectif est de tendre vers le maintien d’une gestion adéquate du temps accordé aux différentes technologies, à trouver des solutions de rechange positives aux écrans, ainsi qu’à soutenir l’enrichissement d’un réseau social significatif et extérieur au monde virtuel.

Utilisation problématique d’Internet

La cyberdépendance se manifeste par le besoin incontrôlable d’utiliser internet. Elle se traduit par une utilisation des technologies ou des moyens de communication offerts par les médias qui engendre des difficultés chez l’individu. La cyberdépendance amène un sentiment de détresse et des problèmes au niveau psychologique, social ou professionnel.


– Caplan, 2002; Young, 1998,2004

Les facteurs de risque

Un facteur de risque consiste en une caractéristique associée à une probabilité plus élevée qu’un événement se produise, ou qu’une problématique se développe. Un facteur de protection consiste pour sa part en une caractéristique augmentant les chances d’être résilient face à un événement ou une problématique. Ces facteurs peuvent être d’ordre biologique, psychologique (l’individu en soi) ou sociaux (la famille, le réseau d’amis, la communauté, le contexte sociopolitique).

Voici les facteurs de risques davantage associés au développement d’une utilisation problématique d’internet.

  • Qui aime la technologique et maîtrise bien son fonctionnement
  • A un sentiment de compétence associé
  • Se sent mal compris en dehors de l’univers virtuel
  • Se sent isolée socialement (jeux)
  • Qui a une faible estime de soi et recherche d’attention (sentiment de puissance dans les jeux et sentimentde reconnaissance sur les réseaux sociaux)
  • Qui préfère la vie virtuelle
  • Qui recherche de sensations fortes;
  • Les conflits parentaux
  • L’anxiété
  • Avoir des difficultés attentionnelles avec ou sans hyperactivité (TDA/H)

Les causes de l’utilisation problématique d’internet

Le développement d’une utilisation problématique d’internet serait davantage considéré comme une stratégie adaptative.

Une recherche de sensations fortes, l’absence d’intimité ou de connexions avec d’autres personnes favoriseraient l’émergence d’une cyberdépendance. En fait, le net devient, tout en restant dans l’anonymat, l’endroit où il est possible de combler un besoin relationnel déficient et d’échapper à une certaine réalité. Grâce aux mécanismes de renforcement proposés par le jeu, l’estime de la personne peut se voir améliorée. Le monde virtuel (que ce soit les réseaux sociaux, le jeu ou le clavardage) permet de présenter le moi idéal construit de toutes pièces. Il devient donc de plus en plus difficile de se présenter sous sa vraie personne dans un contexte autre que fictive puisque le monde inventé est d’autant plus satisfaisant.

  • Besoin de liberté de s’échapper du monde réel
  • Besoin de refuge, d’oublier les soucis quotidiens
  • Expériences de reconnaissance, d’accomplir quelque chose, de succès, de contrôle, d’appartenance
  • Être avide de connaissances, de désirs, de découvertes
  • Besoin de stimulation (TDA/H)
  • La possibilité d’avancement (les jeux en ligne offrent des niveaux. La personne a le sentiment de toujours vouloir aller plus loin, d’avoir plus d’avantages et d’être meilleure)
  • La récompense est accessible et visible rapidement (les « j’aime/j’adore » de Facebook, plusieurs récompenses associées aux changements niveau dans les jeux exemple : niveau 10 = plus d’armes disponibles, etc.)
  • La création de l’identité idéale (dans les jeux, se créer un avatar qui a le profil rêvé par l’utilisateur, sur Facebook, créer une image d’une vie parfaite, etc.). Ceci contribuant de façon significative au développement d’une meilleure estime de soi pour certains. En ce sens, les jeux en ligne présentent un potentiel de dépendance plus élevé.

Les symptômes physiques

Une utilisation prolongée des écrans peut conduire à certains symptômes physiques qu’il est important de prendre en considération. Ne sont-ils pas là des indices de la nécessité de rétablir une certaine forme d’équilibre vers une utilisation plus saine des écrans ?

  • Alimentation irrégulière et de mauvaise qualité
  • Douleurs aux poignets
  • Insomnie, sommeil irrégulier ou de mauvaise qualité
  • Maux de dos
  • Maux de tête et migraine
  • Négligence de l’hygiène personnelle
  • Sécheresse des yeux

Les symptômes pSyCHOLOGiques

Une utilisation prolongée des écrans peut conduire à certains symptômes psychologiques qu’il est important de prendre en considération. Ne sont-ils pas là des indices de la nécessité de rétablir une certaine forme d’équilibre vers une utilisation plus saine des écrans ?

  • Sentiment de bien-être et de soulagement pendant l’utilisation
  • Pensées obsédantes (cela prend presque toute la place dans tes pensées))
  • Sentiment de vide, d’anxiété ou d’agressivité quand l’accès aux médias n’est pas disponible
  • Incapacité à cesser ou à diminuer l’usage
  • Diminution de l’intérêt ou du temps consacré aux autres activités
  • Mensonges
  • Trouble du sommeil (heures de sommeil réduites, car difficulté à s’arrêter)
  • Apparition de difficultés scolaires
  • Désordres alimentaires (ne respecte plus les heures de repas, manque d’équilibre dans l’alimentation)
  • Perte de la notion du temps
  • Retrait social (moins d’intérêt envers les relations sociales, préfère rester connecté)

Suggestions pour une utilisation saine

Voici donc quelques astuces pour favoriser une utilisation plus équilibrée des écrans :

  • Chronométrer le temps utilisé sur les médias (jeux, internet et cellulaire)
  • Identifier les activités alternatives à l’utilisation des écrans
  • Fermer les écrans lorsqu’ils ne sont pas utilisés.
  • Demander à quelqu’un de mettre un mot de passe afin de limiter l’accès à l’ordinateur
  • Limiter l’utilisation des médias (heures des repas, devoirs et sommeil)
  • Installer l’ordinateur dans un endroit passant
  • Instaurer des temps pour l’utilisation des médias
  • Planifier des activités avec ta famille ou tes amis. Du moins des activités sportives après l’école.

REPÉRAGE DE LA PROBLÉMATIQUE DE LA CYBERDÉPENDANCE

Lorsqu’un jeune adolescent vous semble occuper une grande partie de ses activités à utiliser Internet ou des jeux vidéo, ou qu’il a répondu qu’il pratique souvent les activités Jeux vidéo ou en ligne et Internet à la question 5 du questionnaire « Ma situation personnelle » du bottin de rétablissement, vous devez compléter la grille suivante au cours d’une rencontre avec l’adolescent.